Laurent Escure : « Les syndicats doivent démontrer qu’ils peuvent être utiles aux travailleurs les moins protégés »

Rédigé le 14/06/2021

À la tête de l’Union Nationale des Syndicats Autonomes (UNSA) depuis 2018, Laurent Escure s’inquiète d’une part croissante de la population qui se désintéresse du pacte républicain. Il juge impératif d’aller chercher tous ceux qui, par déception, s’abandonnent à un séparatisme et relancer la vie démocratique.


Vous publiez « Cultivons le Je démocratique », le 17 juin. Quelles seraient les menaces qui pèseraient sur elle ?

La tentation autoritaire, le complotisme, le séparatisme islamiste mais aussi celui d’une part croissante de la population qui se désintéresse du pacte républicain. Il y a des indicateurs comme la baisse constante du taux de participation aux élections, qu’elles soient politiques ou syndicales. L’explication, c’est l’impuissance à juguler les inégalités produites par le système économique mondial. De Vilvorde à Béthune, on a eu, en trente ans, toutes les peines à pouvoir réellement agir sur le cours des choses.


Quelles seraient les réponses à apporter ?

Il faut d’abord prendre conscience de la profondeur de cette crise démocratique. Ensuite, il faut que les organisations démocratiques et les individus se mobilisent pour réinventer un pacte de débat public. La République sera plus forte si c’est un choix conscient de chaque individu. Pour cela, il faut aller chercher tous les citoyens qui, quel que soit leur vote, sont dans un séparatisme, que ce soit par déception ou par abandon.


La suite de l'article ici : ©  Le Télégramme